Why would a dead girl lie? – 13 Reasons Why

(La tortue sera amenée à spoiler dans cet article, mais elle te préviendra. Ne t’en fais donc pas si tu n’as pas encore passé treize heures de ta vie devant Netflix ou un quelconque site désapprouvé par Hadopi -cependant, sache que c’est mal.)

Cette série produite par Netflix est l’adaptation d’un roman de Jay Asher portant le même nom. A l’origine, il s’agissait d’un projet de film (avec Selena Gomez dans le rôle d’Hannah, un modeste petit projet indé voyez vous), mais le projet n’aboutira jamais, jusqu’à ce que Paramount Picture rachète les droits et que notre très cher Netflix décide qu’il diffusera l’adaptation, sous forme de série.

4fcef888a7cbc8e4179e1d8db997ab50ae73ddfe

Selena Gomez continue de travailler sur le projet, en tant que productrice exécutive cette fois, et c’est Katherine Langfort, une jeune actrice australienne dont c’est le premier rôle dans une série, qui récupère le rôle d’Hannah.

Pour que vous situiez un peu l’ambiance légère et insouciante de cette fort sympathique série : un matin, Clay Jensen, jeune lycéen américain, reçoit treize cassettes dans une petite boîte en carton. Pour chaque cassettes, le héros de la série découvre une raison pour laquelle son amie Hannah s’est suicidée.

Chaque épisode correspond donc à une face d’une cassette. En entendant les cassettes en même temps que Clay, le personnage principal, nous sommes totalement immergés dans l’histoire d’Hannah. Dès le premier épisode (voire même avant de regarder celui ci si on a juste regardé la bande annonce), la série a quelque chose de grave, de dramatique. On connaît la fin de l’histoire, l’intérêt est dans le développement. Placés dans la même situation que Clay, on veut comprendre, savoir ce qui a poussé Hannah à commettre cet acte irrémédiable.

13-reasons-why-personagens-netflix

Ce principe rend cette série pleine d’une tension particulière: en découvrant les personnages au fil des flashs backs ou de ceux que Clay croise au lycée, on se demande (parfois à raison), si ils apparaîtront à un moment à un autre sur les cassettes, le rôle qu’ils ont pu jouer… en nous plongeons dans 13 Reason Why, nous intégrons l’idée que chaque personnage croisé, chaque scène peut ne pas être anodine ou insouciante.

A travers les flashs backs, mêlés aux souvenirs de Clay et à son point de vue, nous faisons également connaissance avec Hannah. Cet aspect de la série est très réussi aussi : Hannah est véritablement attachante. L’actrice, d’ailleurs, restitue très bien son évolution… certaines scènes, qui ont pu pourtant être difficiles à jouer, sonnent très justes et en sont très dures à regarder (je pense bien entendu à la scène de suicide d’Hannah mais aussi à d’autres que je ne citerais pas pour ne pas spoiler).

Concernant cette scène d’ailleurs l’équipe du film explique dans le docu Netflix filmés en complément de la série qu’ils ont voulu la rendre dure à regarder, sans pour autant tomber dans le pathos ou dans un voyeurisme malsain. Lors du visionnage, c’est quelque chose qui m’a particulièrement marquée aussi. Je n’ai pas grand chose à dire sur la réalisation de de 13 Reason Why, mais cette scène là était parfaitement réussie, d’autant plus qu’il devait s’agir d’une scène particulièrement délicate à réaliser, à écrire et à interpréter.

13 Reason Why était clairement un défi : celui de faire une série juste, susceptible de toucher un public large, majoritairement de jeunes, sur un sujet grave et parfois maladroitement traité. Car la série ne fait pas qu’évoquer le suicide, elle parle également de harcèlement (notamment de cyberharcèlement), et évoque à de nombreuses reprises la  culture du viol ( « rape culture ») évoquée dans le reportage de Netflix.

tumblr_inline_o3bjr0nw0T1saa4jx_500

tumblr_inline_o3bjnvpX9y1saa4jx_500

Extraits de la campagne Stop au déni réalisée en 2015, en France, au XXIème siècle (joie et bonheur, n’est ce pas?)

(ici, désolé mais la tortue va être obligée de spoiler.)

(pour continuer à lire cet article en toute insouciance & sécurité, veuillez chercher un gif avec un chaton)

tumblr_mmpei7QPST1r9zeo4o1_250

Cette culture du viol est omniprésente dans la série car c’est l’élément central du harcèlement d’Hannah. Au cours de la série, à partir d’une photo d’elle prise par Justin, le sympathique jeune homme qui prend celle ci juste avant de lui donner son « premier baiser ». Ils se sont juste embrassés, mais la photo laissant apercevoir la culotte d’Hannah, la petite nouvelle du lycée Liberty se fait bientôt traiter de « salope », et est traitée comme un objet, une « fille facile » sans valeur, qui ne mérite aucun respect, aucune estime.

La série dénonce un à un ces préjugés en montrant leur effet dévastateur sur Hannah. Elle évoque directement le viol à deux reprises : celui de Jessica, auquel Hannah assiste malgré elle, puis celui d’Hannah, par le même tout autant sympathique jeune homme, Bryce. Là où la série est importante, c’est qu’elle aborde ce sujet d’une façon vraie, et importante.

Le personnage de Bryce est présenté comme un personnage à part entière. Comme les violeurs sont des personnes à part entière, des personnes que les victimes connaissent dans la majorité des cas. Il a ses raisons, ou plutôt son raisonnement à lui, qui consiste à considérer que les demoiselles qu’il viole le « supplient de le baiser » et se base probablement sur toute une série de préjugés basés, une nouvelle fois, sur la culture du viol. Ici, 13 Reasons Why parle de consentement, de viol, à un très large public d’adolescents, d’une façon juste et intelligente.

(La tortue a fini de spoiler, admire ce magnifique gif de chaton et profite de ton ignorance.)

tenor

C’est là que 13 Reasons Why est au delà d’une bonne série : une série importante. Parce qu’elle donne une visibilité, une voix à des idées dont nous avons tous besoin. Les séries que nous regardons peuvent avoir un impact sur nos mentalités, et je pense que 13 Reasons Why en a, parfois même négatifs. Étant très éprouvante à regarder, Netflix a du ajouter des avertissements au début des épisodes. Et c’est absolument justifié : 13 Reasons Why est une série dure, violente. Sans tomber dans le discours des « jeunes stupides », je pense qu’en général, plus on est jeune plus on est influençable, et cette série très sombre peut, en effet, avoir des effets négatifs sur des personnes influençables.

Elle n’en reste pas moins une série très importante, qui a le mérite d’exister et qui le doit. Ce n’est pas une série que j’ai apprécié en elle même et c’est loin d’être ma série préférée car elle a de nombreux défauts : l’histoire traîne en longueur, certains personnages ne sont pas très loin d’être des clichés sur pattes…

Même le point de vue que la série donne du suicide n’est pas parfait : l’aspect culpabilisant pour l’entourage et le fait que la série se focalise sur une sorte de vengeance d’Hannah peut être critiqué.

*SPOILER*

Cette culpabilisation pousse même un des destinataires des cassettes au suicide… développer les raisons de suicide dans la saison 2 pourrait permettre d’avoir une vision plus saine du comportement d’Hannah d’ailleurs?

*FIN DU SPOILER, REVIENS LÀ*

-j’espère voir des personnages un peu plus approfondis dans la saison 2 en général (à tout hasard Tony hein, parce que le jeune hipster ténébreux parce qu’il est ténébreux  et ténébreux parce qu’il connaît la véritey et qu’il escalade des rochers à mains nues ça va deux secondes.-

tony-food2

Les œuvres que nous regardons au quotidien font partie de notre environnement, elles nous influencent, elles ont du pouvoir et elles sont importantes. Je ne serais jamais fan de 13 Reason Why pour tout un tas de raisons, mais je continuerais à la suivre, parce qu’il est tout simplement essentiel que ce genre d’œuvres existent et aient du succès.

Je profite d’ailleurs de cet article pour parler de My mad fat diary, une de mes séries préférées cette fois, qui aborde avec une grande justesse plein de sujets importants -dont le suicide- en suivant une adolescente obèse d’une quinzaine d’année qui sort de l’hôpital et rencontre des gens, tombe amoureuse, se fait des potes, a des passions… pour le coup la série évite tout les clichés, chaque personnage et chaque sujet est décrit exactement de la bonne façon, avec beaucoup de délicatesse, sans aspect moralisateur ou hautain.

(voilà une petite vidéo passionnée qui saura vous résumer pourquoi il faut regarder My mad fat diary. Vraiment vraiment vraiment.)

Et puis pour aller plus loin…

Comprendre la culture du viol, site Simonae

Le mini docu Netflix

Un article sur les aspects dangereux  de 13RW

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :